Portrait de Patrick Trotignon, la nouvelle recrue du GF38 PDF Imprimer Envoyer
( 4 Votes )
Écrit par François Lo Presti   
Samedi, 18 Janvier 2014 16:39

AddThis Social Bookmark Button


trottignon patrick

Un berrichon qui élève les sommets des Alpes

Patrick Trotignon est né le 23 mars 1954 à Saint-Amand Montrond puis grandira à Dun-sur-Auron dans une famille de parents fonctionnaires et de grands-parents agriculteurs. Passionné de football, il a comme beaucoup de monde joué dans sa jeunesse au football. Tout d'abord dans son village puis vers 17 ans dans les équipes de jeunes de La Berrichonne de Châteauroux jusqu'en 4è division nationale avec la réserve de la Berri.

Après des études à Vierzon, il obtient comme diplômes scolaires, un BTS de fabrication mécanique et puis un DUT de Gestion d'entreprise et des administrations. Ce père de deux enfants a d'abord travaillé dans l'armement à Bourges à l'Etablissement militaire et ce qui va plaire à certains supporters, plus précisément au service de pyrotechnie. Il passe ensuite à l'école de formation du GIAT comme responsable de stage au service pyrotechnique.

Des débuts administratifs plus qu'encourageants

Comme il était présent professionnellement à Bourges, il s'est tout naturellement inscrit dans le club local, le FC Bourges. Il y jouait avec la réserve mais fit aussi quelques apparitions dans l'équipe première.

C'est à Bourges que Patrick Trotignon passe dans l'administration du football. Tout d'abord, il était entraîneur des jeunes au FC Bourges. il passe tous les diplômes d'éducateurs jusqu'au tronc commun du BE2. L'entraîneur du FC Bourges, en deuxième division à cette époque n'était autre qu'Alain Michel, l'ex-entraîneur grenoblois, et le président du club, Michel Coudray.

Alors qu'il assurait l'interim de secrétaire du FC Bourges (en remplacement de Christian Proust), il rencontre un autre passionné de football qui lui fera prendre une toute autre dimension, Michel Denisot. L'animateur télé et le manager de Bourges se rencontrent lors d'un match Bourges - Châteauroux le 1er avril 1989. Michel Denisot parle de ses ambitions pour la Berrichonne Châteauroux et qu'il cherche précisément un manager. Un rendez-vous parisien trois jours plus tard et voilà les deux hommes en train de préparer la direction de châteauroux.

Patrick Trotignon sera longtemps l'adjoint de Michel Denisot à la tête de la Berrichonne Châteauroux. Il n'en partira qu'en 1997. C'est durant cette période qu'il connaîtra Olivier Saragaglia. L'actuel entraîneur du GF38 était arrivé comme milieu de terrain à la Berri en 1993 et participera à la montée en 2è division avec un titre de champion de France de National. Cette même année 1993, Patrick Trotignon parvient à ouvrir le centre de formation de la Berrichonne. Olivier Saragaglia restera trois saisons en tout, 3 saisons sous le préident délégué Trotignon et trois années où la Berri monte en puissance. un an après le départ le retour d'Olivier Saragaglia à Grenoble, la Berri monte en première division.
Le bilan de Trotignon avec Châteauroux? Deux titres de champion de France (de National et de 2è division), deux montées (en 2è division et en 1ère division) et l'ouverture du Centre de Formation qui permettra de sortir des joueurs tels que les Dalmat et Malouda.

Premier séjour dans les Alpes

Ensuite Patrick Trotignon prend la direction du Servette de Genève (Suisse) qui vient d'être racheté par le groupe Canal+. Il y restera 5 ans. Dès la première année, en tant que Manager Général, il amorce la mutation sportive d'abord, du club suisse. Des joueurs sont écartés, l'entraîneur aussi. Des recrues arrivent et de belles recrues, Patrick Müller, Franck Durix, etc... Le club remonte de la deuxième partie du classement à la place de vice-champion après avoir été leader à peu de journées de la fin de la saison.

La saison suivante, il fait tout pour que le club grenat puisse remporter le championnat. En cours de saison, pourtant, une hésitation. Il hésite à rejoindre le Stade Rennais. Il se déplace même à Rennes mais une dispute entre dirigeants locaux le fait changer d'avis et il reste finalement au Servette. Bien lui en pris car son travail ne sera pas resté vain : le club suisse remporte le titre de champion de la République helvétique en 1999 puis une Coupe de Suisse en 2001.

Là encore, il structure le club. Il lance le chantier du Stade de la Praille et favorise l'éclosion du Centre de Formation. Des dissensions commencent à naître en 2002. Certains dirigeants veulent profiter du travail réalisé pour leur profit seul et Canal + est de plus en plus attaqué dans les Medias suisses.

C'est un dirigeant très actif sur le plan des transferts qui ne cessera d'essayer d'améliorer son équipe mais gare si les résultats ne suivent pas. Il n'hésite pas à se séparer des entraîneurs et des joueurs. Au niveau des transferts, il tâchera toujours de trouver une solution pour que le club profite du transfert. A cette époque, il recrutera Paulo Diogo puis le transfèrera à Grenoble.

Certains diront que les transferts étaient même plutôt opaques. C'est à cette époque du Servette de Genève que se déroulera le transferts de l'argentin Tuzzio de Marseille au Servette puis du Servette à Marseille moyennant une énorme plus-value. L'affaire éclatera quelques années plus tard en 2007 et vaudra un procès retentissant. C'était l'Olympique de Marseille qui avait lancé le procès accusant un certain nombre d'intermédiaire globalement d'avoir effectué un faux-transfert et de détournement de commissions. Le tribunal d'Aix-Marseille dans son réquisitoire demandera pour Patrick Trotignon, 18 mois de prison avec sursis, 50.000 € d'amende et 5 ans d'interdiction d'exercer dans le football. Il s'agit de son seul écueil et encore, puisqu'il a été relaxé en cette première instance et finalement totalement innocenté (ainsi que Franck Leboeuf) et acquitté en seconde instance alors que l'ex-président du Servette, Mr Christian Hervé était lui condamné pour "faux dans les Titres" ainsi que deux agents.

Retour à le Berri

Thierry Sanselme, le président de la Berri vient chercher Patrick Trotignon au Servette pour le faire revenir. Et c'est chose faîte en octobre 2002, il revient à la Berrichonne comme président délégué aux côtés de Michel Denisot président. Il sauve le club de de la déroute financière et restabilise les finances. Lors de la saison 2007-2008, il crée la nouvelle SASP de la Berri. Voilà pour le bilan très positif. Le bilan sportif de cette nouvelle période castelroussine est plus mitigé mais il y a quand même un beau fait d'armes avec la finale de la Coupe de France en 2004 perdue 1-0 face au PSG mais qui permettra aux castelroussins de goûter à la coupe de l'UEFA (pour un tour seulement car éliminés par le FC Bruges).

C'est durant cette nouvelle période berrichonne qu'il fait la connaissance d'un autre dirigeant qui marquera lui aussi sa carrière, Franck Riboud, le PDG de Danone. En effet, le fils de Franck Riboud avait évolué pendant 5 ans (de 2003 à 2008) dans le centre de formation de la Berri, celui qu'avait créé Patrick Trotignon. Et c'est ce qui va lui permettre d'ouvrir un nouveau chapitre de son histoire.

Patrick Trotignon professionnalise les Croix-de-Savoie l'eTG

Franck Riboud lui parle de son intention de s'investir dans le sport en Haute-Savoie où il emploie 2000 personnes et lui présente son projet. Le challenge est de professionaliser un club tout en investissant dans la jeunesse. Patrick Trotignon relève le défi.

Il quitte la Berri pour retrouver un nouveau challenge à Croix-de-Savoie en octobre 2008. Le club venait de monter de CFA au National. Vous l'avez oublié? Croix de Savoie, c'était le nom de l'actuel evian-Thonon-Gaillard FC. Sans promettre une qualification en Champion's League mais appuyé par Franck Riboud, il permet au club savoyard de réussir sa mutation du football amateur au football professionnel. Cela passera par une perte du nom de Croix-de-Savoie en evian-Thonon-Gaillard ce que les supporters n'accepteront pas ou difficlement et ce d'autant plus que la ville d'Evian n'est que partenaire et même filiale du club. Durant ses 5 années de présidence, l'eTG montera en trois saisons du National à la Ligue 1 en passant par un titre de champion de Ligue 2 (2011). L'eTG parviendra aussi à se maintienir dans l'élite. Son club aura également participé à une finale de Coupe de France. 

Le 19 décembre 2012, Patrick Trotignon ouvre son compte twitter (@PTROTIGNON et au passage suivez-nous sur @GF38storic) et on se rend compte au fil de ses tweets, qu'il s'agit d'un président toujours proche de ses équipes, non seulement de l'équipe première mais aussi des équipes de jeunes. Il faut dire qu'il a réussi à créer le Centre de Formation de l'eTG (Centre de Blonay) qui a officiellement ouvert ses portes le 1er janvier 2013. Il n'hésite jamais à féliciter les supporters de son club lorsuq'ils se déplacent pour supporter leur équipe.

Alors que Danone annonce qu'il va mettre un terme au soutien du professionalisme, commence à naître un conflit avec d'autres dirigeants du club. Au terme de ce conflit qui durait depuis plusieurs mois (le clan Esfandiar Bakhtiar et Richard Tumbach contre le clan Danone), le 21 décembre 2013, l'assemblée des actionnaires de l'eTG FC l'écarte du poste de président du club qu'il a fait monter jusqu'en Ligue 1.

Après des premières rumeurs d'un rapprochement avec le GF38, voilà désormais officialisé son arrivée aux côtés de l'Association Grenoble Foot 38 pour ramener vers le professionalisme et on l'espère avec toute la réussite qu'il a su montrer dans tous ses précédents clubs.

Palmarès :

Champion de Suisse (1999 Servette de Genève)
Champion de France de Ligue 2 (1997 La Berrichonne Châteauroux; 2011 evian-Thonon-Gaillard FC)
2 fois Champion de France de National (1994 La Berrichonne Châteauroux; 2010 evian-Thonon-Gaillard FC)

Vainqueur de la Coupe de Suisse (2001 Servette de Genève)
Finaliste de la Coupe de France (2004 La Berrichonne Châteauroux; 2013 evian-Thonon-Gaillard FC)
Montée en 1ère division avec la Berrichonne Châteauroux (1997)


Patrick Trotignon Un Berrichon à Evian by lechoduberry

retrouvez le communiqué sur le site officiel du club.

 

{adsense,pub-3072998010242860,6885082052,468,60}

 

{plusone}

- Patrick Trotignon futur président du Grenoble Foot 38 (GF38)?
- Patrick Trotignon était invité par Alain Fessler au SDA
- RDV Danone-GF38 : Démenti de Franck Riboud et de Michel Destot
- Franck Riboud et Michel Destot ont-il un rdv au sujet de Grenoble?
- Selon Le DL, Patrick Trotignon pourrait prendre la direction du GF38

Liens externes:
- Interview de Patrick Trotignon pour 1berry2foot.com
- "Patrick Trotignon, le berrichon de la Yaute" sur echoduberry.com

 

 

 

 

 

 
YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin