Jeudi, 18 Jan 2018
GF38 1 - ASSE 2 Quel manque d'efficacité ! PDF Imprimer Envoyer
( 0 Votes )
Écrit par Lo Presti François   
Samedi, 16 Janvier 2010 23:38

AddThis Social Bookmark Button

Une défaite aux conséquences graves. En n'obtenant pas la victoire lors de ce Derby entre Grenoble et Saint-Etienne, le GF38 aura hypothéqué ses dernières chances de maintien.

Le Grenoble Foot 38 recevait samedi soir des Verts aux abois, des concurrents directs à la relégation

 

qu'il fallait (et faut toujours) rattraper. L'occasion était belle, trop belle peut-être, des stéphanois dans le doute, incapables de gagner depuis le 7 novembre. Mais Grenoble qui a su remonter la pente face à des clubs bien classés (Lyon, Toulouse, Monaco et Lorient) a déjà laissé trop de points face aux concurrents directs (Sochaux, puis Le Mans puis Nice). Les Grenoblois étaient bien entrés dans le jeu avec une première frappe de Danijel Ljuboja mais non cadrée. Ensuite, c'est Matsui qui sur le premier coup-franc oblige Janot à prendre le ballon en deux temps. A la 8è minute, Laurent Courtois élimine Blaise Matuidi et frappe des 25 m mais le ballon n'est pas assez cadré et passe devant les buts stéphanois trop hors de protée de l'ancien vert Daisuke Matsui. Ces dix premières minutes sont entièrement à l'avantage des Grenoblois mais peu à peu, les Verts reprennent du poil de la bête et monopolisent le ballon. C'est ainsi que les Verts se procurent une première très grosse occasion avec un centre du côté gauche de Payet que Sandy Paillot expédie en corner à 50cm des buts Grenoblois. Tout le stade a eu peur d'un but contre son camp. A la 14è, Kevin Mirallas passe du côté gauche encore une fois et centre en direction des buts. Jody Viviani se distingue en sortant du bout des gants le ballon qui prenait la direction de la lucarne. Deux minutes plus tard, Mirallas, encore lui élimine Paillot puis cadre sa frappe mais Viviani s'empare du ballon. Durant cette période et jusqu'à la 28è minute, ce sont les Verts qui dominent très nettement, les Grenoblois ne repassent quasiment plus la moitié de terrain. Seule exception, ce tir de Laurent Courtois à la 29è qui passe largement au-dessus des buts de Janot. En général c'est dans la première-demie heure que les Grenoblois lâchent... Cette fois, c'est à la 31è que le score est ouvert par Loïc Perrin qui reprend un centre d'Emmanuel Rivière à un mètre de la ligne de but. Tout était parti d'un coup-franc de Payet (celui qui devait être absent) mal dégagé par la défense des bleus et blancs. Dans la foulée, les Grenoblos perdent trop rapidement le ballon, Payet centre dans la profondeur sur Emmanuel Rivère étrangement seul devant Viviani. Le jeune attaquant stéphanois croise sa frappe qui effleure le côté opposé de la cage grenobloise. On est passé tout près du 2-0 en deux minutes. Deux minutes plus tard, sur un superbe centre de Jean Calvé, Danijel Ljuboja, en extension et seul devant Janot met le ballon très largement à droite des buts. Cinq minutes avant la mi-temps, ce sont les anciens Nantais qui emballent un contre, Guirane N'Daw sert Payet dans la profondeur. C'est la répétition de l'action manquée précédente. Payet envoi le ballon à Rivière encore une fois pas assez couvert par la défense grenobloise. Emmanuel Rivière fonce vers Jody Viviani qui va au-devant du jeune attaquant. Ce dernier pique le ballon qui va mourir dans les buts grenoblois. Saint-Etienne mène 0-2 au stade des Alpes. Heureusement, les Grenoblois repartent à l'attaque. Laurent Courtois du côté droit entre la surface et la touche centre devant le but, Danijel Ljuboja manque sa tête et ne fait que dévier le ballon sur Cédric Varrault qui, surpri, détourne le ballon en direction de ses propres buts. Le GF38 revient à 1-2.

La mi-temps: Période d'une durée de 15 minutes, au cours de laquelle les deux équipes sont invitées à regagner les vestiaires pour y reprendre des forces et propice à écouter les dernières consignes de l'entraîneur. Exception au Stade des Alpes où la période peut s'étendre à 34 minutes pour permettre à une trentaine de Vaillants CRS venus en paix, tels des casques bleus s'interposer entre les batailles rangées de deux hordes rivales (Green Angels et Magic Fans) qui se disputaient un trophée (cafetière ou cuve à vin chaud) que les (méchants selon les supporters Verts, gentils selon la direction du SDA) Stadiers des Alpes voulaient récupérer. Ce vaillants hommes de paix (les CRS car les stadiers ne sont pas restés) ont pu résister aux assauts furieux de 25000 (selon la Police, 786 selon la LFP) terroristes Stéphanois en état d'ébriété (eh oui le vin chaud c'est pas pour le laisser refroidir mais le mettre au chaud dans son gosier), auteurs donc de vols d'instruments à faire des boissons. Les Barbares du Forez ayant froid, on pensé bien faire en arrachant des sièges mais se rendant compte qu'ils étaient en plastique et pas en bois et ne pouvant se réchauffer avec, les ont jetés sur les forces de l'ordre (près de 300 sièges tout de même). Les forces ayant utilisé une grande quantité de gaz lacrymogène en guise de frappes chirurgicales sont parvenues à rétablir l'ordre au prix de 7 "supporters stéphanois interpellés" et environ 13000 personnes (femmes et enfants inclus) intoxiqués par les gazs. L'arbitre a donc très sagement repoussé le retour sur le terrain des joueurs, car on allait intoxiquer 22 joueurs en plus Cette période permet aussi de découvrir des Orateurs pleins de Talent tel Stéphane Bré auteur d'une phrase désormais culte "Ca fait peur, la connerie !" que nous approuvons par ailleurs.

La deuxième mi-temps. A la mi-temps, Sako a remplacé Cédric Varrault (touché aux ischio-jambiers). La deuxième mi-temps a consisté dans les faits à un match entre 11 Grenoblois et un Stéphanois, Jérémie Janot. Sur la première véritable occasion Grenobloise, Courtois centre pour Ljuboja qui marche sur le ballon. Les stéphanois ont quand même des occasions, notamment par Mirallas à la 53è qui se défait du marquage de Sandy Paillot et frappe directement sur son ancien coéquipier, Jody Viviani. Mais la domination grenobloise est stérile et les Grenoblois redoublent les passes mais ne parviennent pas à effectuer la dernière passe.Vient ensuite le dernier quart d'heure au cours duquel Janot démontre toutes ses qualités. A la 72è Akrour a une belle occasion, il contrôle un ballon de la poitrine et frappe, il manque le cadre de peu. Sur un coup franc tiré par Laurent Batlles, Sandy Paillot expédie le ballon de la tête en direction de la lucarne mais Janot intervient, c'est l'arrêt de la soirée. Deux minutes plus tard, c'est encore Janot qui sauve les Verts sur une tentative de Dieuze. Nous en sommes à la 76è minute, Akrour centre du côté droit, et avec une déviation d'un stéphanois, trouve la tête de Danijel Ljuboja qui, à 50cm de la ligne de but, rate l'immanquable et mets le ballon dehors. Les stéphanois obtiennent quand même une occasion vers la 84è avec Sanogo qui croise trop sa frappe. Puis 4 minutes plus tard, c'est à nouveau Sanogo qui voit sa frappe repoussée par le poteau droit de Viviani.89è minute, M. Bré siffle un coup-franc indirect dans la surface de réparation des Verts. Le ballon est donné à Ljuboja mais il manque totalement sa frappe et ne cadre pas. Les Grenoblois auront tiré 27 fois au but mais n'ont cadrés que 7 tirs. Danijel Ljuboja, par exemple n'a cadré aucun de ses 7 tirs. Les hommes de Mécha Bazdarevic ont bel et bien perdus ce match sur leur manque d'effiicacité.

 
YouCMSAndBlog Module Generator Wizard Plugin